Burn Out, In Between, Thermostat 6… Les courts-métrages de la semaine #5

Je vous en parlais ici au début du lancement de Nina Con Límon, la chaîne YouTube de l’École des Gobelins regorge de pépites en termes de courts-métrages animés. Il me semblait de ce fait intéressant de mettre en avant les travaux de fin d’études de jeunes dessinatrices et réalisatrices issues de cette institution.

Après Caldeira, Provence et Nous ne serons plus jamais les mêmes, je reviens donc cette fois-ci avec Burn Out, In Between et Thermostat 6 dans une sélection spéciale animation, qui plaira à petit.e.s et grand.e.s.


1. Burn Out – Cécile Carre (4 minutes)

Burn out - Cécile carre
Image issue de Burn Out de Cécile Carre

– Qu’est-ce que ça fait d’être exploratrice de l’espace ? Tu as dû voir des choses incroyables… Oh ! Quand tu auras réparé ton vaisseau, tu m’emmèneras sur Sirius ?

– Je ne vais pas à Sirius. Et je ne suis pas une « exploratrice de l’espace ».

– Mais… Tu fais quoi alors ?

Dans Burn Out, on suit Stella, une mécanicienne astronaute qui est tombée en panne sur une planète déserte. Alors qu’elle est en plein désespoir, une petite fille apparaît devant ses yeux ébahis et l’entraîne dans les profondeurs de la planète jusqu’à une grande cave remplis d’objets qui lui sont loin d’être inconnus. S’enclenche alors un dialogue entre Stella et l’enfant au sujet de ses rêves abandonnés.

On retrouve ici un thème classique des dessins animés, à savoir les rêves d’enfant et leur réalisation parfois plus que compromise une fois adulte, traité également d’une manière plutôt conventionnelle, avec la confrontation entre Stella et son double enfantin. Cependant, bien que l’idée de fond ne soit pas forcément des plus originales et ne sorte pas particulièrement des codes, il reste qu’elle est très bien exécutée. Cécile Carre nous livre ici un joli court pour les petit.e.s, avec un second degré de lecture touchant pour les plus grand.e.s.

L’esthétique est là, l’animation et les couleurs sont belles, avec des paysages lunaires magnifiques. Avec un univers quelque peu poétique, Burn Out est donc typiquement le genre de court-métrage mignon mais intelligent qui peut plaire à la fois à plusieurs générations.

Si Burn Out vous intéresse, il est disponible ici.


2. In Between – Alice Bissonnet, Aloyse Desoubries Binet, Sandrine Han Jin Kuang, Juliette Laurent, Sophie Markatatos (3 minutes)

In Between - Les Gobelins
Image issue de In Between de Alice Bissonnet, Aloyse Desoubries Binet, Sandrine Han Jin Kuang, Juliette Laurent et Sophie Markatatos

Eh bien mademoiselle, vous avez un crocodile. Vous êtes pas la première et vous serez sûrement pas la dernière. On s’en sort très bien, je vous rassure.

Le pitch d’In Between est le suivant : une jeune femme est suivie par un crocodile qui lui empoisonne complètement la vie. Si au début, ce dernier est ingérable et empêche notamment la jeune femme de faire sa présentation correctement devant ses collègues, de parler à son voisin ou même de répondre au téléphone, elle finit par l’apprivoiser.

On comprend alors vite que le crocodile est une métaphore de la timidité et de l’anxiété sociale, totalement paralysatrices pour la jeune femme. Si In Between se veut par moments drôle, il est également un film touchant et poétique. Avec une animation fluide et de jolis dessins, les réalisatrices nous livrent ici un court-métrage efficace et allégorique.

Si les enfants n’en comprendront pas forcément le sens caché, cela ne leur empêchera pas de profiter d’In Between et de rire un bon coup devant la cohabitation puis l’amitié loufoque et improbable d’un crocodile et d’une jeune fille.

Si In Between vous intéresse, il est disponible ici.


3. Thermostat 6 – Maya Av-Ron, Mylène Cominotti, Marion Coudert, Sixtine Dano (5 minutes)

Thermostat 6 - Les Gobelins
Image issue de Thermostat 6 de Maya Av-Ron, Mylène Cominotti, Marion Coudert, Sixtine Dano

– Bah moi, je veux pas récupérer une baraque pleine de fuites.

– Mais qu’est-ce que tu fais ? Tu vas salir la nappe !

– Mais qu’est-ce que c’est que ce comportement ?

– Elle fait sa crise d’adolescence…

Thermostat 6, c’est, de base, la simple histoire d’une fuite d’eau au plafond et d’un dîner en famille. Mais quand Diane décide de la réparer, cette dernière se transforme en gigantesque inondation.

Ici aussi, un double sens. Littéralement, des yeux d’un enfant, on observe pendant la durée du film une famille qui subit un énorme dégât des eaux sans que cela ne semble préoccuper plus que ça les proches de Diane. Seulement, Thermostat 6 est en fait une fable sur l’environnement et le changement climatique.

En effet, dans ce court-métrage, c’est à la jeune Diane de réparer les conséquences de l’inaction de ses parents et son grand père, qui continuent à vivre comme si de rien n’était sans se soucier de ce qui est en train de se passer qui est pourtant assez dramatique. Face à un petit frère innocent, un grand père conservateur et une mère consumériste, elle est la seule à se mobiliser, ce qui bien évidemment, n’est pas suffisant.

Si j’avoue être moins sensible à ce type d’animation qui est moins à mon goût sur le plan esthétique, Thermostat 6 est un court-métrage qui, encore une fois, saura convenir à plusieurs générations et espérons le, amorcer une prise de conscience dès le plus jeune âge.

Si Thermostat 6 vous intéresse, il est disponible ici.

4 réflexions sur “Burn Out, In Between, Thermostat 6… Les courts-métrages de la semaine #5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s